Déontologie

Code de déontologie

Objectif :

 

Ce code de déontologie représente le fondement éthique de ma pratique du coaching et les engagements que je prends envers le client et le commanditaire, et réciproquement, dès le début et tout au long d’une relation de coaching.

Il établit ce que les coachés peuvent attendre de mes prestations en termes de pratiques, d’apprentissage ou de relation et forme le point de départ de tout coaching.

 

Terminologie :

 

Coaching : processus d’accompagnement d’une personne ou d’une équipe dans sa vie professionnelle.

Le coach a pour mission d’accompagner le développement du potentiel personnel et professionnel de la personne/de l’équipe en vue d’atteindre les objectifs professionnels préalablement définis.

 

Coaché : personne bénéficiant du coaching

 

Mes valeurs :

 

J’ai fait mienne la notion de dignité humaine. Je m’engage ainsi à respecter la diversité et promouvoir l’égalité des chances.

Fournir le meilleur service possible au client sans lui causer de préjudice est une responsabilité essentielle pour moi.

Je m’engage à agir de façon digne, autonome et responsable et à pratiquer mon activité :

 

  • Avec professionnalisme

  • En toute indépendance

  • Avec respect de l’être humain

  • De façon intègre

  • En respectant la confidentialité des échanges

  • En agissant avec neutralité

 

Je respecte les principes de déontologie suivants dans l’exercice de mon activité de coach :

Professionnalisation :

 

1. Formation professionnelle

 

J’ai acquis une compétence d’exercice du métier de coach par le biais d’une formation initiale théorique et pratique de haut niveau validée par l’organisme qui dispense cette formation.

 

2. Expérience personnelle

 

J’ai vécu un parcours personnel dans le domaine du coaching et je continue de faire appel aux services de pairs si besoin.

 

3. Supervision régulière

 

Je dispose d’un lieu de supervision régulier où je peux faire le point sur ma pratique et continuer à la faire progresser.

 

4. Pratique du télé-coaching et utilisation d’Internet

 

Je considère le téléphone, Internet ou les autres technologies de communication à distance comme des outils utilisables dans la pratique du métier de coach, et je m’engage à respecter les règles de confidentialité et de protection de données individuelles conformément au Règlement Général sur la Protection des Données en vigueur (Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés).

 

Contrat :

 

Dès le début d’une relation de coaching, un contrat oral écrit clair est établi avec le coaché.

Le présent code est transmis au coaché.

5. Indépendance

Je m’engage à maintenir une position d’indépendance vis-à-vis du coaché et m’astreint à ne rien communiquer du contenu des séances à aucun autre tiers et cela dans le seul intérêt du coaché.

 

6. Contenu de l’accord oral

Les conditions de cet accord incluent :

  • les modalités des rencontres (lieu, durée, rythme),

  • la durée du contrat,

  • les compétences mises en œuvre et les procédés utilisés par le coach,

  • les qualifications et références du coach,

  • les objectifs du coaching.

 

7. Obligation de moyen

Je m’assure de prendre tous les moyens permettant, dans le cadre de la demande du coaché, le développement professionnel et personnel du coaché

Le coaché reste néanmoins seul responsable de ses décisions.

 

8. Refus d’une mission

 

Je m’accorde le droit de refuser une mission si elle ne me semble pas conforme à mon éthique, à mes compétences ou à l’intérêt de la personne ou de l’organisation. J’orienterai alors le client, dans la mesure du possible, vers d’autres solutions.

 

Protection des clients :

 

9. Volontariat

La personne coachée doit être volontaire pour bénéficier de ce service.

Je procèderai, le cas échéant, à la vérification de ce critère.

 

10. Lieu du coaching

 

Je m’oblige à être particulièrement attentive à la signification et aux effets du lieu de la séance de coaching.

 

11. Respect de la personne - intégrité

 

Je m’engage à ce que mon intervention serve les intérêts de la personne coachée et de son organisation. Je veille à agir avec un haut niveau d’intégrité et de fiabilité pendant toute la durée de la relation de coaching.

Je m’engage à favoriser l’autonomie du coaché et je m’interdis tout abus d’influence. En aucune circonstance je ne mets à profit la situation de coaching pour en tirer des avantages non contractuels, que ceux-ci soient d’ordre financier, social, affectif ou sexuel.

 

12. Arrêt d’une mission

 

Je respecte le droit du coaché à mettre fin à la relation de coaching à tout moment au cours du processus, sous réserve des dispositions du contrat.

Je m’oblige à rester attentif aux signes m’indiquant que le coaché ne tire plus de bénéfice de la relation de coaching.

 

De même si, au cours de la relation de coaching, je constate qu’il ne m’est plus possible de fonctionner selon les termes du contrat ou de maintenir ma posture de coach, je suis dans l’obligation éthique d’y mettre fin en expliquant clairement les raisons de ma décision.

Dans la mesure du possible, je veillerai à proposer d’autres options à mon coaché.

 

13. Confidentialité

 

Je respecte les engagements pris contractuellement et m’engage à observer la plus grande confidentialité, dans la limite imposée par la loi de mon pays.

Les informations échangées entre moi et le coaché le sont au bénéfice du coaché et non de ma promotion personnelle ou professionnelle.

 

De plus, je m’engage à archiver et/ou détruire tout dossier créé au cours de mon activité de coaching de manière à préserver la confidentialité, la sécurité et la propriété des données personnelles des coachés et à garantir de ce fait la conformité aux lois et accords en vigueur (Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés).

 

Devoir de réserve :

 

14. A l’égard de la profession

 

Je m’engage à observer un devoir de réserve lorsqu’il s’agit de la profession et de ses différents courants

Je m’engage à faire preuve d’ouverture d’esprit et de respect à l’égard de la diversité des conceptions existant dans le domaine du coaching et accepte que nulle personne ou groupe ne puisse se prévaloir de détenir la vérité en la matière.

 

15. A l’égard des tiers

 

Je m’engage à observer une attitude de réserve vis-à-vis des tiers, public ou confrères, au travers d’informations que je peux livrer sur l’exercice de mon métier, lors d’interviews ou de conférences, pour éviter par exemple tout risque de reconnaissance du coaché par autrui, ou encore utiliser mes coachés à des fins médiatiques ou promotionnelles.

Il pourrait toutefois être dérogé à cette règle dans le cadre de programmes pédagogiques, par exemple, sous réserve d’avoir obtenu l’accord exprès du ou des coachés.